La France subventionnée par les Etats-Unis comme un vulgaire petit pays satellite

La France subventionnée par les Etats-Unis comme un vulgaire petit pays satellite
François Hollande nous avait montré à maintes reprises qu’il se comportait exactement comme tous ces petits chefaillons « élus » à travers le monde qui vont prendre leurs ordres à Washington. Mais il donnait toujours l’impression d’être un chefaillon haut placé dans la hiérarchie des chefaillons, en se courbant plus bas que les autres, en offrant plus de services et en montrant plus de zèle dans l’obéissance que ses homologues, ce qui lui permettait de sauver quelques apparences pour que certains nostalgiques puissent encore traiter les dirigeants du tiers-monde de roitelets et de dictateurs.

Mais l’empire vient de mettre les points sur les i. Lundi, Barack Obama a donné son feu vert pour débloquer à la France une aide militaire de 10 millions de dollars, bien loin des milliards annuels d’Israël, et même de l’Égypte. Cette aide est destinée, selon Washington, à soutenir la France dans «ses opérations antiterroristes» au Mali, au Tchad et au Niger. S’il pouvait encore subsister quelques doutes sur la finalité des interventions françaises en Afrique, les choses sont désormais claires : des soldats français vont risquer leurs vies au Mali, au Niger, au Tchad… pour les beaux yeux de l’Oncle Sam.

La France n’a-t-elle plus les moyens d’entretenir son armée ? Avec les malheureux 10 millions de dollars (un peu plus de 7 millions d’euros) alloués « aux opérations de transport aérien et de ravitaillement en vol des unités françaises déployées dans ces pays », comme le précise Edward Price, un porte-parole du Conseil de sécurité nationale de la Maison Blanche, on peut penser que la planification de l’opération Barkhane a dû être faite au Pentagone. 

L’armée française, qui était devenue une armée de supplétifs, est en train de se transformer en une armée de mercenaires. A la différence des mercenaires habituels des Etats-Unis, formés dans des camps d’entraînement, les futurs officiers ont encore à leur disposition de prestigieuses écoles comme Saint-Cyr, Polytechnique, l’École de l’Air, etc… Mais il faudra qu’ils s’attendent, désormais, à effectuer leur année d’application à West Point pour américaniser et normaliser leur formation s’ils veulent avoir une chance d’évoluer dans cette nouvelle armée.

Commentaires

Articles les plus consultés