Le Moringa - Un Supermarché Sur Un Arbre!


Le Moringa (moringa oleifera) est un arbre tropical et une des plantes les plus utiles et polyvalentes qui existent sur terre.

Le Moringa est très riche en éléments nutritifs (vitamines, minéraux et protéines). Les feuilles fraîches de Moringa contiennent, par gramme :
7 fois autant de vitamine C que les oranges, 4 fois autant de calcium que le lait, 4 fois autant de vitamine A que la carotte, 3 fois autant de potassium que les bananes, 3 fois plus de fer que dans les épinards et autant de protéines que les œufs de poule !

Chaque partie de l’arbre de Moringa a des propriétés bénéfiques qui sont au service de l’humanité.

Le Moringa possède un énorme potentiel. Son intérêt est diététique, agronomique et médicinal. Il peut également purifier l’eau et la rendre potable. Les médecins utilisent l’arbre Moringa pour traiter le diabète et l’hypertension, il est également efficace contre les infections de la peau. Il peut aider à reconstruire les os fragiles, combattre les anémies et la malnutrition, et permettre à une mère d’allaiter son nourrisson. Mais le Moringa sert également de fourrage pour les animaux et on peut fabriquer du carburant avec la graine. On dirait de la magie !

Moringa oleifera est un arbre à croissance rapide, résistant à la sécheresse, qui se développe dans des conditions arides. Il peut atteindre une hauteur de jusqu’à 3 mètres dès la première année. Ses feuilles et ses gousses peuvent être utilisées tout de suite.

Le Moringa produit des feuilles pendant la saison sèche et même durant les périodes de sécheresse. Le Moringa est donc une véritable source de vie, une source de verdure lorsque peu d'autres aliments sont disponibles.

Le Moringa oleifera, arbre tropical à usages multiples, est passé en une décennie du statut de plante marginale, voire inconnue, à celui de nouvelle ressource alimentaire et économique pour les pays du Sud. Les feuilles, faciles à produire et très riches en protéines, vitamines et minéraux, sont de plus en plus utilisées dans des projets luttant contre la malnutrition. La production de feuilles de moringa est aussi un moyen de générer des revenus agricoles, de développer des activités de transformation agro-ali- mentaire et des nouveaux marchés.


Le moringa est une ressource exceptionnelle pour les pays en développement. transformées ou non, ses feuilles constituent non seulement une nouvelle production agricole à fort potentiel de revenus et d’emplois, mais aussi un aliment de haute valeur nutritionnelle à destination des familles et des marchés.


Le Moringa oleifera est un arbuste facile à cultiver, à croissance très rapide. Ses feuilles, fraîches ou transformées en poudre séchée, peuvent devenir un aliment courant ouvert à une multitude d’utilisations : plats préparés, jus, pains, beignets, pâtes, condiments, bouillon instantané… Cet aliment trouve sa place dans les familles, les cantines scolaires, les dispensaires, les maternités, les centres récupération nutritionnelle, mais aussi les restaurants et les supermarchés.

 

Contenu nutritionnel des feuilles de moringa fraîches


Les feuilles de Moringa oleifera font partie de la famille des légumes feuilles verts foncés, qui sont des aliments particulièrement riches en nutriments. En particulier, les feuilles de Moringa oleifera sont une bonne source de protéines, de calcium, de fer, de ß-carotène (converti en vitamine A dans le corps humain), de vitamine C et de vitamine E.

De plus, les feuilles de Moringa oleifera ont un taux de matière sèche élevé (autour de 20-25%) par rapport à la plupart des autres aliments végétaux (généralement autour de 10%). Cette particularité en fait un légume frais encore plus intéressant puisque 100 g de feuilles fraîches apporteront deux fois plus de nutriments que 100 g de la plupart des autres légumes.

Les feuilles de moringa constituent un aliment particulièrement riche en nutriments.

Ainsi, 100 grammes de feuilles de Moringa oleifera fraîches suffisent à couvrir :
• Entre 30 et 100% des apports journaliers recommandés en calcium (30% à 50% pour les adolescents, 40% à 60% pour les adultes, les enfants, les femmes enceintes ou allaitantes, 80 à 100% pour les enfants en dessous de 3 ans) ;
• Entre 25 et 80% des apports journaliers recommandés en fer (25% pour les femmes enceintes, 40 à 60% pour les adolescents et les femmes, 50 à 100% pour les hommes et les enfants).

Pour les vitamines, les apports journaliers recommandés pour la vitamine A varient de 400 µg équivalent rétinol (jeunes enfants) à 1000 µg équivalent rétinol (femmes allaitantes). En conséquence, 100 grammes des feuilles fraîches de Moringa oleifera peuvent théoriquement couvrir 100% des besoins, mais ceci dépend énormément des conditions de conservation et d’utilisation des feuilles. En effet, la vitamine A se dégrade avec le temps, la lumière et la chaleur.
De même 100 grammes de feuilles fraîches de Moringa oleifera pourraient couvrir 100% des besoins en vitamine C, pour laquelle les apports journaliers recommandés vont de 60 mg (jeunes enfants) à 130 mg (femmes allaitantes), mais cette vitamine se dégrade rapidement avec le temps et à la cuisson.
Pour une rétention optimale des nutriments, il est conseillé de consommer les feuilles rapidement après leur récolte, de les cuire peu de temps (seulement quelques minutes) ou même de les manger crues si elles sont jeunes et tendres.
Une autre manière de consommer les feuilles de Moringa oleifera est de les sécher et de les réduire en poudre, ce qui les rend facile à stocker et à incorporer dans les plats à tout moment. Pour s’assurer d’une bonne qualité nutritionnelle et sanitaire (microbiologique) de la poudre de feuilles, son humidité résiduelle ne doit pas dépasser 7,5%, la durée de séchage doit être la plus courte possible et la température de séchage pas trop élevée (50 à 55°C maximum).
Même si une forte proportion des vitamines est perdue pendant le séchage, la poudre de feuille constitue tout de même un complément nutritionnel très riche, car c’est un concentré de feuilles
Contenu nutritionnel de la poudre de feuilles de moringa séchées

• 10 grammes de poudre de feuilles de Moringa oleifera par jour couvrent :
Calcium
• Environ 30% des apports journaliers recommandés pour les enfants entre 1 et 3 ans.
• Environ 25% des apports journaliers recommandés pour les enfants entre 4 et 9 ans
et pour les femmes adultes.
• Environ 15% des apports journaliers recommandés pour les adolescents et les femmes de plus de 55 ans.
fer
• Environ 30% des apports journaliers recommandés pour les enfants entre 1 et 12 ans.
• Environ 15% des apports journaliers recommandés pour les adolescents.
• Environ 20% des apports journaliers recommandés pour les hommes adultes et les
femmes de plus de 55 ans.
• Environ 12% des apports journaliers recommandés pour les femmes adultes.
• Environ 7% des apports journaliers recommandés pour les femmes enceintes.
Vitamine A
• 50 à 100% des apports journaliers recommandés pour toutes les catégories de population.

 

La poudre de feuilles de moringa peut s’utiliser un peu comme la spiruline séchée, une algue verte très riche en nutriments, couramment utilisée en tant que complément alimentaire. Le tableau 7 compare les valeurs de ces aliments d’origine végétale.


La poudre de feuilles de moringa peut être stockée un certain temps avant d’être consommée. Dans ce cas, la poudre doit être conservée dans un emballage étanche à l’eau, à l’air et à la lumière, pour préserver le maximum de vitamines et éviter les contaminations microbiennes. Pendant le stockage, le contenu en protéines et minéraux sera stable pendant une durée de six mois, tandis que la teneur en vitamines peut diminuer jusqu’à 50% de sa valeur pendant la même période.
Une fois l’emballage ouvert, la poudre de feuilles doit être consommée rapidement (en une semaine) car sa teneur en eau augmentera et l’exposera à des contaminations microbiennes. Pour cette raison, il est conseillé de conditionner la poudre dans des emballages de petite contenance.

Les feuilles fraîches de moringa peuvent être mangées crues si elles sont jeunes et tendres, mais elles sont généralement cuisinées. Si la cuisson détruit une partie des nutriments, en particulier les vitamines, elle permet néanmoins à d’autres nutriments d’être mieux assimilés par l’organisme. Pour cette raison, il est important de considérer les techniques de préparation et de chercher à préserver le maximum d’éléments nutritifs. Ceci peut être réalisé en associant les feuilles de moringa avec d’autres ingrédients (huile, jus de citron, tomates), en cuisant les feuilles pendant une courte durée, ou en conservant le liquide (eau, sauce) dans lequel elles ont cuit. Utiliser de la poudre de feuilles de moringa est également un moyen de conserver les nutriments (bien qu’une partie ait été perdue pendant le séchage), car la poudre peut être ajoutée à la nourriture après la cuisson.

Vitamine C
Une étude faite au Sri Lanka a montré qu’en moyenne, les légumes feuilles perdent 32% de leur contenu en vitamine C lorsqu’ils sont bouillis pendant cinq minutes, et 54% pendant dix minutes. La cuisson à la vapeur est moins nocive, avec une perte de 15% en cinq minutes et 39% en dix minutes. Cuire les feuilles ou la poudre de moringa le moins longtemps possible est donc une bonne manière de préserver la vitamine C.
Beta-carotène
Le Centre Mondial de Recherche sur les Légumes (AVRDC, Taiwan) a montré que la rétention du carotène total et du béta-carotène des feuilles de moringa était améliorée en ajoutant de l’huile pendant la cuisson sous pression (76 à 99% de rétention avec l’huile contre 46 à 63% sans).
fer
La biodisponibilité des nutriments est leur capacité à être réellement assimilés et utilisés par le corps humain. La biodisponibilité du fer issu des plantes est moindre que celle du fer contenu dans les viandes. Une bonne manière d’améliorer la biodisponibilité du fer est d’ajouter de la vitamine C au plat. Ceci peut s’effectuer en utilisant du jus de citron, du zeste de citron ou des tomates fraîches.

AVRDC a démontré que faire bouillir les feuilles de moringa dans de l’eau multipliait la biodisponibilité in vitro du fer contenu dans les feuilles fraîches et dans la poudre de feuilles par 3,5 et 3 respectivement. De plus, faire bouillir les feuilles de moringa dans l’eau augmente l’activité antioxydante aqueuse.
Ceci montre que la cuisson des feuilles de moringa n’a pas nécessairement un impact négatif sur l’apport en nutriments. La chaleur détruit une partie de la vitamine C mais améliore l’assimilation du fer. La meilleure option est de varier les modes de consommation.
Vitamines solubles dans l’eau ou dans l’huile

La vitamine C et toutes les vitamines de type B contenues dans les feuilles de moringa sont solubles dans l’eau. D’autres vitamines sont au contraire solubles dans l’huile : c’est le cas des vitamines A (ß-carotène) et E (a-tocophérol).

Aussi, lorsque l’on cuisine les feuilles de moringa fraîches ou séchées, il ne faut pas jeter l’eau de cuisson si l’on veut bénéficier des vitamines C et B hydrosolubles. D’autre part, pour rendre disponibles les vitamines A et E liposolubles, il est conseillé de cuire les feuilles de moringa avec des matières grasses.

L’idéal est donc d’ébouillanter rapidement les feuilles de moringa dans un peu d’eau et d’incorporer le tout (feuilles et eau), en fin de cuisson, à une sauce contenant des matières grasses. Ainsi, vitamines hydrosolubles et liposolubles seront disponibles et peu dégradées par la cuisson.

Les recherches sur l’apport nutritionnel des aliments prennent de plus en plus en compte les modes de préparation et les interactions entre les ingrédients. la feuille de moringa ne se résume pas à une formule nutritionnelle : les aspects culinaires et culturels de sa consommation ont une importance fondamentale. C’est cette voie qui offre à présent un défi à relever, en travaillant non seulement avec des nutritionnistes mais aussi avec des cuisiniers et consommateurs africains. 

Source du texte


Les racines

Une cuillère à café de poudre de racines de moringa oleifera dans 1,5 litre d’eau à consommer 1verre 2fois par jour soigne les maladies suivantes : épilepsie, hystérie, hoquet, arthrite, calculs rénaux, rhumatisme. Fièvres intermittentes, trouble de la vessie, rhume, laxatif, spasmes. Fibrome, myomes, kystes, faiblesses sexuelles, faiblesse nerveuse. Tonifiant dermique, tonus cardiaque, mal d’oreille, mal des dents, œdèmes des pieds et inflammations (faire cataplasme), carminative. Plaies (faire une décoction et laver), troubles et infections du foie et de la rate.

Les graines

Les graines contiennent 20 à 40% d’huile et 70% d’acide oléique. Son huile est fine, jaune claire et indolore. En consommant deux à trois graines deux fois par jour, elles soignent les maladies suivantes : Tumeurs de l’estomac, douleurs de dos, prostatite, trouble de la vessie, douleurs dues aux inflammations, fièvre typhoïde, hernies diverses, constipation, faiblesse sexuelle, troubles digestifs, les infections des yeux, le diabète, l’hypertension et l’hypotension, décalcification dentaire, fatigue générale, protection préventive de la prostate.

Dépolluer et rendre de l’eau potable avec les graines de moringa oleifera: réduit en poudre, les grains de moringa oleifera ont la propriété de dépolluer de l’eau par coagulation des impuretés et des germes morbides. Cette technique élimine 90 à 99% de bactéries. Procéder comme suit: Récolter 10 graines de moringa oleifera les écraser. Verser la poudre obtenue dans un demi-litre d’eau et secouer. Filtrer le mélange à l’aide d’un tissu propre pour enlever les débris. Verser le liquide propre obtenu dans 20 litres d’eau trouble et tourner pour rendre le mélange homogène et attendre reposer. Toute la pollution et les bactéries se déposent au font du récipient.

Les écorces

Une cuillère à café de poudre d’écorce de moringa oleifera dans 1,5 litre d’eau froide. Boire 1 verre 2fois par jour soigne: Les plaies, les infections cutanées, le mal des yeux, les calculs rénaux, les douleurs dentaires, le spasme, le manque d’appétit, les tumeurs, les morsures de serpent (appliquer sur l’endroit), maladie délirante.

Les feuilles du moringa oleifera:

Les feuilles frottées contre la tempe peuvent soulager les maux de tête ;
Un broyat de feuilles appliqué sur une coupure peu profonde, arrête l’écoulement du sang ;
Les feuilles ont un effet antibactérien et anti-inflammatoire lorsqu’on les applique sur une plaie ou sur une piqure d’insectes ;
Le thé aux feuilles soulage les ulcères gastriques et les diarrhées ;
La teneur élevée en fer des feuilles soignent fortement l’anémie ;
Les feuilles luttent contre l’hypertension, l’hypotension, herpès, la dégénérescence nerveuse et cellulaire, etc.

Les feuilles de Moringa contiennent de nombreux nutriments essentiels :

La Vitamine A, qui agit comme un bouclier contre les maladies des yeux, les maladies de la peau, les maladies du cœur, la diarrhée, et beaucoup d’autres maladies.
La Vitamine C, qui combat une foule de maladies incluant les rhumes et la grippe.
Le calcium, qui bâtit des os et des dents solides, utile en prévention de l’ostéoporose.
Le potassium, essentiel pour le fonctionnement du cerveau et des nerfs.
Des protéines.

Les fleurs de moringa oléiféra

Consommées crues, les gousses agissent contre les parasites (vermifuges) et traitent les problèmes du foie, de la rate et les douleurs des articulations ;
Bouillir 1 litre d’eau y ajouter 1 cuillère à café de poudre de fleurs ou une pincée de fleurs fraîches de moringa oleifera mettre du sucre ou du miel et boire 1 verre 4fois par jour est très efficace pour soigner les maux suivants:
Diurétiques, anti-inflammatoire, douleurs musculaires, tumeurs diverses, mal de gorge, bain des yeux et rhume. NB : interdit en cas de grossesse.

Commentaires

Articles les plus consultés