Plantain : une plante miraculeuse de nos jardins.



En général, les 250 espèces de plantain ont les mêmes propriétés. Ces petites herbes se plaisent particulièrement dans les terrains incultes, pauvres, caillouteux (on en trouve très souvent sur le bord des routes) et elles poussent la plupart du temps aux côtés des pissenlits (qui ont eux aussi de nombreux bienfaits sur la santé). Vous la trouverez également sur les sites de construction car la nature essaie de régénérer le sol. Lorsqu’on l’a introduite au 17ème Siècle en Amérique du Nord, les Indiens d’Amérique l’on surnommée « le pied de l’homme blanc », qui s’étaient aperçu que ces plantes poussaient là où les hommes perturbaient le sol.
Le grand plantain (Plantago major)ou plantain des oiseaux, originaire d’Europe, a ses feuilles basales qui sont disposées en rosette. La hampe est dépourvue de feuilles, portant l’inflorescence au sommet. Ses feuilles sont vertes, larges, et allongées. Le plantain lancéolé, plantain étroit ou herbe à cinq coutures ou à cinq côtés) est une plante de taille moyenne (15-50 cm), qui prend des formes variables selon la richesse du milieu, l’ensoleillement et l’hydromorphie du sol. En ce qui concerne le plantain intermédiaire (ou langue d’agneau), c’est une petite plante à racine pivotante et à multiples radicelles. Les feuilles basales sont en rosette, ovales-elliptiques, entières, à nervuration marquée.
Par voie interne, on dit que le plantain est un excellent purificateur du sang, des poumons et de l'estomac. Il soignerait l'hémophilie, la diarrhée, la dysenterie, les retards dans le développement chez l'enfant, la tuberculose, les bronchites chroniques, la pharyngite, la laryngite, les néphrites. Les graines ont été employées avec succès dans les hémorragies utérines et celles du poumon. De leur côté, les Chinois emploient ces dernières pour leurs propriétés diurétiques et éliminatrices de l'urée, de l'acide urique et des chlorures - les déchets de l'organisme, quoi! En outre, parce que les graines sont tellement nombreuses, ils les considéraient comme un symbole de fertilité et croyaient que leur cueillette favorisait les grossesses. On dit aussi qu'ils s'en servaient, avec de la graine de lin, pour soigner la baisse du pouvoir sexuel chez l'homme. Mais bon, on le sait, les Chinois ont à peu près tout utilisé à cet effet.
En usage externe, on s'en est servi contre les conjonctivites, l'inflammation des paupières, les plaies, coupures, ulcères de jambe, gingivites, dartres, dermatoses croûteuses, pertes blanches. Ainsi que contre les morsures de vipères et les piqûres d'insectes. Les vipères étant rares sous nos climats, c'est contre les piqûres d'insectes qu'on l'apprécie tout particulièrement chez nous. Piqûres d'abeilles, de guêpes, de frappes-à-barres, de brûlots, de maringouins et, par temps orageux, de mouches domestiques ou de coccinelles, qui oui, peuvent vous mordre sauvagement sous l'effet de la pression atmosphérique. Pour soigner toutes ces petites blessures, il suffit de froisser quelques feuilles et de les appliquer directement sur la partie touchée. Le soulagement est quasi instantané.
On affirme, en outre, que les feuilles froissées et appliquées sur les lésions causées par l'herbe à la puce, les guérissent. « Ab-so-lu-ment! », me dit Louise, une amie, qui a récemment soigné ainsi sa petite fille de deux ans, ajoutant que, en quelques heures à peine, il n'y avait plus aucune trace de lésions. Ça tient presque du miracle quand on sait combien il est difficile de se débarrasser de cette dermatose.
Comme on avait les deux mains dedans, Louise s'est également rappelé ce conseil que sa mère lui avait donné après qu'elle se soit éraflé les genoux en chutant de sa bicyclette : « Tu prends une feuille de plantain, tu la « liches » et tu la colles sur le bobo.» Et voilà un pansement de fortune qui ne passerait peut-être pas le test de l'inspection sanitaire, mais qui est réellement efficace.
On peut préparer une infusion, à raison de 10 g de feuilles pour 100 ml d'eau, dont on boira 2 à 4 tasses par jour. Mais à cause de sa richesse en mucilage, la plante se prête mieux à la macération (tout comme la mauve et la guimauve). On fera donc bouillir une minute dans un litre d'eau 30 à 60 g de feuilles, puis on laissera macérer toute la nuit. Boire un litre en 24 heures.
L'infusion ou la macération convient également pour les usages externes, en gargarismes, bains de bouche, lavages oculaires, compresses ou irrigations vaginales, selon les indications.

Indications :

Le plantain contient de la pectine, de l’aucubine, des flavonoïdes (apigénine, lutéoline, quercétine) et d’autres dérivés phénoliques (acide caféique, chlorogénique) et des hétérosides (flavonol, aicdes phénol), une substance mucilagineuse (2 à 6%) riche en arabinose, galactose et acides uroniques (arabinogalactane anti-inflammatoire), de la vitamine C (8 mg/100g) ainsi que du soufre, du zinc, de la silice, du potassium et du calcium. Enfin on retrouve des glucides (polysaccharides), des tanins, des pigments et très peu de protéines et de lipides. Ce sont tous ces composants qui en font une plante extrêmement utile aussi bien en usage interne qu’externe.
Il faut savoir que l’aucubine favorise l’élimination par les reins et a des propriétés antimicrobiennes. On retrouve de nombreuses vitamines dans le plantain : vitamines du groupe B (B1, B2, et PP) et de la vitamine A. Différentes études ont révélé que le plantain avait de réels bienfaits sur la santé. En 1980, des spécialistes allemands ont administré un mélange à partir de plantain à 593 volontaires qui souffraient d’infections respiratoires aiguës pendant 10 jours : leur toux a diminué de façon significative..
Tout d’abord, le plantain est indiqué contre les inflammations des voies respiratoires, des muqueuses de la bouche et du pharynx. Le plantain est un expectorant naturel contenant du silicium. Faire une infusion de cette plante peut être utile si vous avez des problèmes respiratoires, de la toux ou un rhume. En usage interne, cette plante peut également être utile pour lutter contre l’eczéma, les infections urinaires, les hémorroïdes ainsi que la constipation. En usage externe, elle est utilisée pour arrêter les saignements, cicatriser les plaies et accélérer la cicatrisation, calmer les piqûres et soulager les rhumatismes. Le plantain aide également à calmer les irritations conjonctivales ou les infections de la bouche, et il est aussi prescrit pour lutter contre l’ulcère gastroduodénal et pour consolider des fractures !
Le plantain est depuis toujours le principal allié des randonneurs pour se débarrasser des moustiques.Comme il est de nature astringente, il absorbe les toxines. On peut l’écraser ou bien le mâcher et l’employer comme cataplasme sur une piqûre, une morsure, sur un bouton d’acné ou sur une coupure. Il faut laisser agir le plantain pendant 4 à 12 heures.
Le plantain est également reconnu pour avoir des effets curatifs sur le système digestif. C’est particulièrement utile pour les personnes qui ont pris des antibiotiques, des anti-inflammatoires qui ont abîmé leur système digestif. Les feuilles comme les graines ont des vertus curatives pour le système digestif. On peut utiliser les feuilles pour faire du thé, les ajouter dans une soupe, ou les sécher.

Contre-indication :

Il n’y a pas d’effets secondaires liés au plantain qu’on le prenne seul ou avec un médicament. Cependant, par précaution, il est déconseillé aux femmes enceintes car au cours d’un essai sur les animaux il a eu un effet stimulant sur l’utérus. Par contre, à haute dose, le plantain peut avoir des effets laxatifs et hypotenseurs. Certaines personnes peuvent être allergiques au plantain.

Posologie:

Il est conseillé d’utiliser les feuilles et les fleurs fraîches, que l’on peut récolter 10 mois sur 12. Cependant, il vaut mieux cueillir le plantain lorsqu’il est en fleurs, au printemps et loin de toute source de pollution. Bien laver les feuilles. Pour les sécher, placez-les au soleil ou dans un four chaud.
• salade : préférez les jeunes feuilles que vous ajouterez à votre salade habituelle. C’est légèrement amer, avec un léger parfum de champignon.
• 
légume : cuisez les feuilles et utilisez-les en soupe (comme pour les orties).
• infusion : laissez infuser pendant 10 minutes, 1,5 g de feuilles/fleurs pour 1 litre d’eau frémissante (entre 2 à 4 tasses par jour). Très efficace pour la toux, les rhumes et la constipation.
• décoction : utilisez-les en gargarisme ou en lotion. 10 à 20 g de plantes entières (feuilles, fleurs et même les racines) dans 1 litre d’eau, laissez bouillir le mélange 10 minutes. Buvez-en une tasse à chaque repas.
• macération : indiqué pour les problèmes digestifs ou urinaires. Mettez 30 à 60 g dans 1 litre d’eau. Faites bouillir 3 minutes et faites macérer une nuit entière. Buvez cette macération pendant la journée
• collyre : utilisez la décoction, et vous pouvez éventuellement ajouter du mélilot et/ou du bleuet.
• friction : frottez et massez la peau avec des feuilles fraîches. Attendez quelques heures avant de rincer à l’eau claire.
• compresses et cataplasmes : mettez des feuilles fraîches sur les blessures, les varices et les rhumatismes.
• gélules : 2 gélules 3 fois par jour (buvez beaucoup d’eau).
• sirop : 2 cuillères à soupe si vous avez une toux sèche ou grasse.
Pour faire votre sirop c’est très simple. Séchez les feuilles préalablement lavées avec un linge propre. Ecrasez-lez avec du miel à quantité égale afin d’en extraire les sucs. Laisser cuire pendant 20mn à feu très doux. Vous pouvez le conserver au réfrigérateur. On recommande ce sirop pour soulager les infections respiratoires et la grippe. Cependant, si les problèmes persistent, consultez votre médecin.

Commentaires

Articles les plus consultés