Pourquoi vous n'êtes PAS Charlie


Non vous ne l'êtes pas, ni moi non plus.
Et personne, en dehors des douze victimes de cet effroyable assassinat, personne n'est Charlie.

La raison en est simple, c'est que Charlie est mort, tandis que vous, si vous lisez ces lignes, vous êtes vivants. Par pitié...
Oh je sais ! Il fallait réagir le plus vite possible, organiser des veillées, des marches, des manifs, des fils à suivre, des pages facebook, pour hurler son indignation, sa stupeur, son effroi et surtout son émotion, bien canalisée par de nouvelles formes linguistiques empruntées au nouvel ordre grammatical.
Il fallait rendre hommage, se réunir, tout déballer, exhibition !
Un hommage est un acte posé, réfléchi, un recueillement respectueux, pas une mascarade digne du Ice Bucket Challenge !

Alors de voir ces millions de gens se laisser confisquer toute possibilité de langage et de pensée, les voir brandir ce #JesuisCharlie sans réfléchir une seule seconde au sens de ces mots m'a presque autant terrifié que l'attentat lui-même.
Je dis bien presque.

D'où sort donc cette énième émanation de la novlangue décérébrée que l'on s'est empressé de répandre comme une traînée de sottise ?
Comment ne pas s'indigner face à cette prise d'otage du sens et du langage qui, en quelques heures à peine, nous a confisqué toute nuance, tout sentiment, toute différenciation, tout sens des réalités ?!

Vous n'êtes pas Charlie et je ne suis pas Charlie !

Je suis vivantconscient de la tragédie qui vient de se jouer sous mes fenêtres.
Je refuse que l'on me projette dans ce monde ou identification et empathie ne sont plus qu'un seul et même mot. Je refuse que l'on m'arrache le sens profond des mots.
Je refuse d'abandonner mon identité pensante au profit d'un phénomène de réseau social dont la stupidité et la violence ne tiendraient pas en 140 signes.

On aurait pu écrire " je soutiens Charlie " ou même " je pleure Charlie " ou que sais-je encore ? Mais non !
Il a fallu que passe par là l'abominable monstre de la pensée en barquette venue d'outre-atlantique (eh oui).
Il a fallu que l'on invente un écho barbare aux formules #Iamquelqu'un ou #Wearequelquechose.
Il a fallu qu'en plus d'un assassinat qui m'a sans doute choqué autant que vous, on nous confisque jusqu'à la faculté de réagir en Hommes pensants et vivants.

Je ne suis pas Charlie car je suis vivant et que j'ai bien trop de respect pour les disparus. Je ne suis pas Charlie car je place en bien plus haute estime le recueillement sincère et la douleur muette face aux disparitions brutales et injustes. Je ne suis pas Charlie car je pense qu'il existe encore une frontière entre ces deux états que sont la vie et la mort, et que cette frontière fait de moi un être humain conscient du monde qui l'entoure et de ceux qui l'habitent.

Si vous pensez réellement être Charlie aujourd'hui, et si donc vous avez perdu la faculté de séparer la pensée du vivant et l'absence du défunt, si les notions de vie et de mort sont à ce point brouillées par le bruit qui vous entoure que vous ne savez plus si vous êtes vivants ou pas, il est urgent de vous adresser (selon votre préférence) soit à un psychiatre soit à un prêtre.

Pensée recueillie pour toutes les victimes et leurs proches.

http://welovewords.com/documents/pourquoi-vous-netes-pas-charlie

Commentaires

  1. A la vue des nombreux "Je ne suis pas Charlie", il semblerait que certains n'aient pas compris ce que le ‪#‎JeSuisCharlie‬ signifie vraiment. Bien sûr que vous n'êtes pas un journal en papier ou qu'on ne vous a pas forcé soudainement à changer de prénom ! (sinon vous devriez sérieusement commencer à vous poser des questions...) Non, être Charlie, c'est bien plus que ça.
    Je tiens donc à donner ma version des choses pour éclaircir un peu tout ça.
    IMAGINEZ un tueur à gage qui entre dans un restaurant très fréquenté, un flingue à la main, et qui hurle : "T'es où Charlie, que j'te descende !"
    Là, le fameux Charlie, attablé au milieu de la salle, se lève pour se rendre, ne voulant pas faire plus de dégâts et dit : "Je suis Charlie."
    Et soudain, un homme qui n'a rien à voir avec cette histoire se lève aussi, calmement, et dit à son tour : "Je suis Charlie."
    Puis un autre, encore un autre, ainsi que des femmes, des enfants... en revendiquant qu'ils sont aussi Charlie.
    Au final, tout le monde dans le restaurant est debout.
    Le tueur à gage n'a alors que deux choix : S'enfuir en courant ou tenter d'en descendre quelques uns mais il n'aura de toute façon pas assez de balles pour les atteindre tous, et encore moins celui qu'il cherche puisque ce dernier est protégé par les personnes aux premiers rangs.
    Dans tous les cas, il aura failli à sa mission.
    C'est ça être Charlie aujourd'hui : être des humains unis et solidaires, quelques soient nos opinions, nos croyances, nos identités, peu importe la récupération politique ou religieuse puante qui en est faite, pour montrer à ces connards de terroristes que c'est perdu d'avance.
    M.T.

    RépondreSupprimer
  2. Oui sauf que dans la réalité, le premier qui dira je suis charlie n'aura pas le temps de finir sa phrase qu'il sera dégommé! Et si ce n'est pas le cas je vois mal les gens se placer en cible avec le fameux charlie, alors qu'il ne sont déja pas capable de bouger quand il y a une agression dans leur métro, bus ou rues. Maintenant imaginons dieudo ou soral ce faisant dégommé par ( je n'ai pas le droit de le dire ) on verrait si ceux qui dirait je suis soral ou dieudo serait soutenu! Deux poids deux mesures! oui DEUX POIDS DEUX MESURES!!!!!!! Es ce juste? es ce démocratique? es ce intelligent d'emboiter ainsi le pas des pourritures qui sont au pouvoir? Pour tout ça je ne suis pas charlie

    RépondreSupprimer
  3. Je ne suis pas charlie parce que moi et charlie ça fait 2.

    RépondreSupprimer
  4. Dieudo au tribunal pour avoir rit en disant "je suis charlie coulibali" mais charlie hebdo,pour chaque numéro plus offensant les uns que les autres n'a jamais été condamné et aujourd'hui on nous dit que si on est pas charlie on est terroriste!! que les gamins qui ne voulaient pas faire la minute de silence à l’école soit disant serait sous influence islamiste! maintenant les questions que je me pose: la cote de hollande était au plus bas, n'aurait t'on pas fabriqué ses terroristes (cela a été fait aux EU et se fait encore) ou justement laisser faire?? cela a drôlement bien fait remonter sa cote en tt cas. Pourquoi, à l’école, les gamins n'ont t'ils pas fait une minute de silence pour les victimes d'ebola,sida ou bien même le génocide Palestinien.
    La France est une dictature laïc, demain les musulmans seront montrés du doigt voir peut être même qu'ils seront obligés de porter un croissant de lune cousu sur leurs habits.
    Hommage à tout les hommes de la Patrie morts pour RIEN..........

    RépondreSupprimer

Enregistrer un commentaire

Les commentaires seront publiés après approbation, merci de votre compréhension.

Articles les plus consultés