Anton Park sur le mystère de nos origines


» Il y a deux histoires ; l’histoire officielle, menteuse, puis l’histoire secrète, où sont les véritables causes des événements  » .
Honoré de Balzac
——————————————–
Commençons par Eden . De Anton Park qui résume assez bien la vérité sur nos origines :
Le travail fourni par Anton Parks dans son dernier essai « Éden » est rigoureux , titanesque , pointu , consultable et vérifiable … et son corollaire est stupéfiant ! Avec ses traductions tout prend sens et le texte de la Genèse en devient cohérent : de la création d’Adam par Yahvé jusqu’à son expulsion du jardin en passant par l’arbre de la Connaissance du Bien et du Mal , l’Arbre de l’Immortalité ou encore le Serpent conseillant Ève de manger le fruit défendu … La  » lumière  » est enfin faite sur l’obscurité de ce
texte fondateur .
Et à moins que vous puissiez imaginer les Sumériens comme les premiers rédacteurs de récits de science-fiction, vous ne ressortirez pas indemnes des révélations faites dans cet « Éden » là …
Voici relaté ce qui semble bien être la véritable histoire du Jardin d’Eden . L’histoire d’Adam et Eve n’est pas celle que l’on croit . Le serpent n’a jamais été l’ennemi de l’humanité . L’homme et la femme n’ont jamais croqué de pomme . Le secret des dieux ( Intelligences supérieures extraterrestres ) leur fût révélé .
On oublie souvent que toutes les grandes religions monothéistes ont été influencées par des textes antérieurs . La Bible porte en elle l’empreinte des textes de l’ancien Orient , principalement les textes égyptiens et mésopotamiens .
Contrairement à ce que souhaite nous faire avaler la paléontologie officielle , l’homme moderne n’est pas l’aboutissement d’une évolution linéaire , mais une création d’êtres venus des étoiles . Le chercheur et linguiste Anton Parks , entre autres , nous dévoile sa vérité …
Anton Parks , écrivain et spécialiste des cultures de l’Orient , s’est penché sur l’étude de documents écrits considérés comme les plus anciens de l’humanité . En traduisant plusieurs tablettes ornées de signes cunéiformes qui avaient échappé à la plupart des spécialistes ( tablettes de Kharsag , exhumées il y a plus d’un siècle sur le site de Niffer , en Irak ) , Parks a pu non seulement retracer l’histoire de nos origines , mais également démontrer que la Genèse biblique n’était qu’une copie malheureuse et déformée d’un tel événement …
La réalité historique , en arrière de celle qu’ on nous a appris , est proprement renversante . Elle montre clairement que l’homme n’est pas la création , le chouchou préférée , de Dieu , qu’il n’a pas été créé directement par Dieu/La Source mais par un exécutant subalterne , un extraterrestre parmi d’autres ( nous sommes des créations de laboratoire puis ogm) , qu’il
ne doit pas attendre de messie car il est déjà venu . Tout est déjà révélé , mais caché . L’homme a été façonné à l’image de ses « Dieux » créateurs avec tous les éléments en lui pour se sauver lui-même . Nous avons simplement besoin de nous réveiller d’un profond sommeil d’ignorance afin de percevoir pleinement la vraie nature du réel ainsi que la spiritualité lovée au fond de notre conscience , héritage que l’homme partage avec ses « créateurs ».
À partir de 1872 , date de la traduction de la version babylonienne en cunéiforme du Déluge découverte à Ninive , le monde de l’assyriologie a pendant 140 ans entretenu le fiévreux espoir d’exhumer et de traduire les textes originaux qui se rapportaient au jardin d’Eden et au péché originel . On se doutait depuis longtemps que ces documents devaient exister sur des tablettes d’argile , sauf qu’ils semblaient , jusqu’à aujourd’hui , parfaitement introuvables . Entre 1889 et 1900, des archéologues de l’université américaine de Pennsylvanie entreprirent des fouilles étendues sur le site de Niffer (Nippur) , au coeur même de l’ancienne Mésopotamie . Une vaste collection de textes sumériens fut ainsi rendue à la lumière du jour , parmi lesquels figuraient une dizaine de tablettes d’une importance capitale quant à la connaissance des sources de la Genèse biblique et de nos origines . Personne ne semblait pourtant l’avoir remarqué ! Ayant repris les traductions insatisfaisantes de ses Prédécesseurs, Anton Parks s’est attelé , pendant quatre années d’un labeur intense , à restituer enfin la quintessence originelle de ces documents inestimables , pour nous l’exposer dans son ouvrage fascinant  » Eden « .
Vous découvrirez ainsi que le début de la Genèse de la Bible n’est qu’une version tronquée de ce que révèlent ces tablettes fraîchement retraduites . Le Jardin d’Eden , le Serpent tentateur et la Faute de l’homme apparaissent ici sous un éclairage totalement inédit , qui nous montre à quel point ces épisodes ont progressivement été rendus incompréhensibles au gré de leurs réécritures . Notre civilisation est aujourd’hui en âge de percer un Secret que bien des sacrifices ont jusque-là préservé des mains des « profanes ». Car parmi les trésors que recèle le monde , il n’en est qu’un seul qui contienne tous les mystères réunis : celui qu’est la vraie histoire de la Création et des origines du bien et du mal .
En cette époque de révélations de toutes sortes, il paraît pour le moins essentiel de s’interroger sur la réalité de ce qui a fondé les trois grandes religions du Livre ! Les vérités dévoilées ici ne se contentent pas de nous secouer , elles plongent tout bonnement jusqu’aux racines mêmes de la civilisation occidentale !
Pour qui s’est donné la peine – euh pardon , faut pas que ce soit une peine mais plutôt l’envie et la curiosité et …du coup s’offrir l’opportunité de se servir de cette faculté humaine qui est l’intellect et son pouvoir de questionnement légitime , pour ne pas mourir idiot/ignorant – de lire les Ecrits Anciens , Il devient clair que de Sumer ( contant le récit de ses dieux , en faits des intelligences supérieures extraterrestres ) découle les 3 grandes religions Abrahamique ( nb : Abraham est originaire de Ur en Mésopotamie ; il était sumérien et le peuple juif y a été déporté par Nabuchadonosor . Ils furent libérés ensuite en -539 par Cyrus ) et la Bible/l’Ancien Testament qui a à son tour influencé le Coran et le Nouveau Testament .
Le Dieu Créateur relaté par chacune de ces religions ne serait pas en fait Dieu/Source Première/Créateur de toutes choses mais un « dieu » parmi les « dieux » , ces extraterrestres en contact et déifiés par les sumériens . Vous avez bien compris mes amis ! Nos religions adorent un extraterrestre ! Et en plus , pas le bon ! Je parle de Yahve/Jéhova ; Jéhova c’est pas le bon ! Eh oui çà c’est le comble , mdr ( vous allez pouvoir le constater en lisant la suite ) . Et nous sommes le fruit d’une hybridation homo erectus/extraterrestre !
Parce que ceci va être dévoilé et C’EST ENORME ! Une remise en question complète des dogmes religieux .
Mais cette remise des pendules à l’heure n’est pas si grave à mon sens ; disons qu’on n’a pas été créé par Dieu directement mais par un sous fifre , euh pardon , par un exécutant , un extraterrestre .( ces « dieux d’avant », s’ils sont très probablement nos créateurs, ne sont pas plus divins que nous ) .
Ce qui rabaisse un peu notre orgueil car cela signifie qu’on n’est pas la race  » au centre de l’univers  » , le  » nombril du monde  » , la race préférée du Créateur . Les trois grandes religions dominantes nous ont confortés dans cette idée , soigneusement placés au centre de toutes les attentions divines , de tout l’univers .
Loin de là ! On est issu d’une boîte de pétri ! OGM . Rats de laboratoire . Je me fends . Je suis tordu ( de rire ) là , et vous lol !
Dans tous les milieux gnostiques , hermétistes , ésotériques , le vrai Dieu n’est pas Yahvé . Et pour cause Yahveh est considéré par les gnostiques comme le chef des Archontes , le grand démiurge , créature maléfique par excellence. Yahvé est Enlil , « dieu » extraterrestre qui se servait de nous comme esclaves , mentionné dans les Tablettes sumériennes ; et notre Sauveur est son frère Saam Ea Enki qui nous a fait évolués en croisant l’adn des « dieux  » , adn extraterrestre donc , avec le nôtre . Il a été banni pour çà par les siens , d’ou son nom de Lucifer qui signifie  » Porteur de lumière  » ( il a apporté la lumière aux hommes ) ,  » Ange déchu  » ( déchu par les siens ) ,  » Prince des ténèbres  » ( exilé dans les contrées ténébreuses de l’Abzul
par les siens ) .
Selon les gnostiques , les Serpents ( ces « dieux  » extraterrestres ) sont nos instructeurs , des démiurges qui ont façonné nos corps , mais pas notre âme , qui ne leur appartient pas , car elle est incréée . Nous sommes nés de la lumière , tout comme eux . Mais notre véhicule terrestre c’est à eux que nous le devons , aux démiurges . Démiurge est un mot grec pour désigner les créateurs d’espèces qui agissent en lieu et place de la Source ; ils les appelaient demiurgos, des démiurges .
Les gnostiques, «fils du Serpent» :
Les Ophites , les Naassènes , mais aussi les Pérates , étaient , comme leur nom l’indique , des «adorateurs du serpent». Le serpent Soter (naas en hébreu, ophis en grec) , déjà présent dans la mythologie des anciens cultes à mystères et des religions païennes , a été identifié par les auteurs gnostiques au Lucifer-Satan de la Genèse , dont ils inverseront la fonction ( à raison ; cela est confirmé par les Tablettes sumériennes : Lucifer est Enki qui sauva les hommes ) : il est alors considéré comme un messager du Dieu de Lumière, comme le Logos.
Jung fait référence à Soter comme étant le yoga de la Kundalini aussi appelé yoga de la Shakti . La Shakti est l’énergie créatrice du dieu , celle qui « détient le pouvoir », « qui est capable ». Elle créé aussi le voile de l’illusion qui enferme les mortels dans l ‘erreur et l’ignorance . Mais Jung ne s’arrête pas là . Pour lui , la Kundalini est également semblable à Soter , le serpent sauveur des gnostiques , le serpent tentateur de la Bible . Les gnostiques considèrent que le monde matériel est imparfait . Il faut s’en libérer , ou plutôt libérer son âme d’essence divine , de ce monde inférieur pour atteindre l’être suprême par la Connaissance , la gnose . On comprend mieux le rapprochement avec les religions indiennes qui ont également pour objectif la libération de l’âme et du cycle des réincarnations pour atteindre l’Etre Suprême , Brahman , ou encore le nirvana , la félicité suprême .
Pour les gnostiques , le serpent Soter est un sauveur puisqu’il offre à Eve à travers la pomme , la Connaissance , la gnose libératrice qui permettra au mortel de se libérer de ce monde matériel .
Danse des masques au pays Dogon
Le serpent dieu créateur est mentionné un peu partout : Le serpent comme créateur apparaît dans diverses mythologies, chez les aborigènes australiens, les Dogons du Mali , par exemple, ou chez les Massim de Papouasie , où il protégea le feu , civilisateur , des déluges de Goga , déeese de la pluie . Dans l’Égypte antique , Atoum, dieu-serpent , est le premier à avoir émergé des eaux primordiales et a engendré le monde . Le Livre des Morts lui fait dire : «Je suis ce qui demeure…Le monde retournera au Chaos, à l’indifférencié , je me transformerai alors en serpent qu’aucun homme ne connaît , qu’aucun dieu ne voit !» En Chine, un mythe de création fait intervenir Nü Gua , descendue du ciel sur la terre et qui créa les humains à partir de boue .
Dans le cadre des cosmogonies gnostiques, c’est Jehovah ( assimilé à Enlil ) , c’est-à-dire le Démiurge , le faux Dieu , qui a emprisonné Adam et Eve dans un monde d’illusions , et c’est Lucifer ( assimilé à Ea Enki ) , qui vient les délivrer , en leur apportant la «science du Bien et du Mal» , la gnose salvatrice, divinisatrice , et rédemptrice . «Nous vénérons le Serpent , disaient les Ophites , parce que Dieu l’a fait cause de la Gnose pour l’humanité .
Paroles d’un gnostique :  » La trahison spirituelle de l’Eglise et surtout l’Eglise catholique se situe à partir de l’empereur Constantin qui a fait de l’église catholique son bras armé et séculier , politico-financier . La liste est longue des hérésies de l’Eglise et de ses erreurs monstrueuses : Croisades,inquisition,tortures,chasse aux sorcières ou prétendues telles , immédiatement brûlées vives . Jeanne d’Arc , brûlée par l’évêque Cauchon , guerres de religion , obligation de la dîme (dont la noblesse était dispensée ) , soutien des riches et des puissants etc « .
Le but n’est pas ici de faire le procès de l’Eglise ou des religions . Mais il y a ce qui est . Comprendre que les religions ont à leur tête des dirigeants avec un mega ego , se prenant pour détenteurs de la vérité et eux exclusivement , prêts à tout pour servir leur aveuglement alors qu’ils sont à côté de la plaque .
Vous trouverez votre religion plus sûrement en vous-même . » Le royaume des cieux est en vous  » et  » La lumière est dans les ténèbres -mêmes  » disait Jésus . L’Océan est dans chacune de ses gouttes . C’est çà qui est à célébrer . Votre corps avec sa capacité intellectuelle de questionnement et le monde dans lequel il se trouve , sont des outils pour çà . “L’homme est un Dieu tombé qui se souvient des Cieux” dit Lamartine, le poète.
Re-naît à ce que tu es véritablement ! Gnoti seauton !
Connais-toi toi-même ! Sors de ton amnésie ( amnésie ou falsification induite/lavage de cerveau , depuis notre enfance , habilement entretenu ? ) et naîts de nouveau !
Cette connaissance , ce réveil , n’est pas réservé à une élite gnostique mais destinée à tous .
Tous les récits relatent les mêmes faits , avec des noms diférents , partant des Ecrits sumériens , donnés aux sumériens par Ea Enki , le créateur des hommes . La Genèse ( Tablette sumérienne  » Epopée de Gilgamesh  » ) , les origines de la création , ainsi que les évènements du jardin d’Eden ( Tablette sumérienne  » Enki & Ninhursag  » ) , le déluge ( le Noé sumérien s’appelle Uta-napishti/Ziousoudra/Atra aziz .) etc , sont décrits d’une façon étonnamment précise dans plusieurs tablettes Mésopotamiennes ( Voir Eden de Anton Park , entre autres sources ) .
L’épopée de Gilgamesh est un récit légendaire de l’ancienne Mésopotamie , considéré comme la première œuvre littéraire de l’humanité . Elle a été rédigée en écriture cunéiforme sur des tablettes d’argile , datées du 8 ème siècle av. J.-C., que l’on a retrouvées dans la bibliothèque du roi assyrien Assourbanipal à NINIVE . Elle s’inspire de plusieurs récits , en particulier sumériens , composés bien avant l’arrivée des sémites Accadiens , au milieu du 3ème millénaire av. J.-C . Mais la tradition orale est probablement beaucoup plus ancienne et pourrait remonter à la préhistoire .
Cette œuvre a connu une large diffusion , à la fois dans l’espace (tout le monde méditerranéen) et dans le temps (elle est attestée jusque dans les manuscrits de Qumran , peu avant l’ère chrétienne ) . On y voit l’origine de la plupart des mythes fondateurs de l’Antiquité et on en retrouve des traces dans la bible et le coran .
Les récits bibliques des 11 premiers chapitres de la Genèse sont inspirés des myhtes et légendes sumériennes .
Il est intéressant de constater que dans la version Sumérienne , on parle presque toujours de plusieurs Dieux , alors que pour la version Biblique , on parle d’Elohim , qui généralement est traduit par le Dieu unique . Cependant , la terminaison en -im d’Elohim , en hébreu s’applique généralement à un nom pluriel .
Il y aurait-il eut une confusion de traduction, ou un remaniement volontaire ?
Les comparaisons ne s’arrêtent pas là et sont nombreuses , mais on retrouve également l’histoire la plus célèbre du monde : Adam et Ève et le jardin d’Eden , notamment sur les Tablettes de Ninhursag et Enki , ainsi que sur les tablettes de Kharsag ou Harsag , et sur d’autres également .
Enki , l’une des divinités principales de Sumer, est de toute évidence en relation avec Osiris , il pourrait s’agir de la même divinité . Tous deux à l’origine de l’évolution et de la protection du peuple , prenant leur sources dans les eaux des mondes souterrains , ces deux divinités mélangent leurs symboles et leurs récits , à tel point que la distinction entre les légendes Sumériennes et Égyptiennes sont difficiles .
Seth , l’ennemi juré d’Osiris est de toute évidence à mettre en relation avec Enlil , le rival d’Enki . La haine qui alimente leurs combats est légendaire et se propage de Sumer à l’Egypte . De même qu’Ereskigal , qui signifie en Sumérien « la Grande Reine de la Terre », correspond très probablement à la Grande Isis .
Quelques questions viennent à l’esprit ! Sont-ils véritablement les mêmes personnages ? La tradition symbolique est-t-elle une répétition traditionnelle encrée dans l’inconscient collectif ? S’agit-il de légendes ou de véritables évènements Sumériens repris par les Égyptiens, puis repris par Grecs et les Judéo-Chrétiens ?
On retrouve beaucoup de mythes et de légendes racontant les mêmes évènements , comme si les récits avaient traversés le temps (avec quelques transformations) jusqu’à l’Égypte , et jusqu’au Christianisme ensuite .
La question devint donc « Quels sont les véritables ancêtres bâtisseurs de Sumer ? »
Une reflexion avant de poursuivre : l’origine de nos souffrances ( lien en bas de page ) est à chercher dans la religion et non pas dans la spiritualité. Celui qui cherche à nous guider, nous contraindre, nous faire souffrir ou nous dominer comme des moutons, c’est un, ou plusieurs Dieux !
Partons donc à la recherche de l’origine de ces Dieux .
L’origine des 3 grandes religions du monde :
La majorité du monde est dominée par trois grandes religions le Christianisme, le Judaïsme et l’Islam.
Nous savons déjà que le Christianisme est une émanation du Judaïsme . L’Islam est une religion Abrahamique , c’est à dire que ses écritures sacrées , notamment le Coran , évoquent la figure d’Abraham , comme les deux autres religions d’ailleurs , qui sont elles aussi des religions Abrahamiques . Abraham , père spirituel des 3 grandes religions du monde .
En d’autres termes , les trois plus grandes religions du monde , à travers la Bible ou le Coran , viennent de la même source , des enseignements d’Abraham et de ses origines .
Il est reconnu que le Judaïsme est le plus ancien et représente les bases de référence des deux autres religions . Le christianisme est né au début du 5ème siècle après JC , alors que selon la tradition , l’islam est révélé à Mahomet au 7ème siècle après JC .
L’Islam reconnaît la plus part des textes de la Bible , mais considère que beaucoup ont été falsifiés volontairement , ou mal interprétés , constituant ainsi l’origine de la plus grande cause de mortalité humaine jusqu’à nos jours . Il y a de quoi avoir des frissons dans le dos.
Explorons maintenant les origines du Judaïsme :
Si on remonte au temps de Moïse , il paraît évident que les Hébreux (Ancêtres des Juifs) ont subit une très forte influence Egyptienne , dut à leur séjour prolongé en Égypte .
D’après de nombreuses recherches récentes , contrairement à ce que dit la Bible , tous les Hébreux n’étaient pas les esclaves des Égyptiens ; ils étaient payés et ont certainement bénéficié des connaissances et de la culture Pharaonique . De plus , il ne faut oublier que Moïse lui même , selon la Bible , a été élevé comme un prince Égyptien , ayant accès aux secrets les plus gardés , enseignés dans la maison de vie de Pharaon .
Influence Egyptienne du Judaïsme :
Dans l’histoire antique des juifs , il existe une autre influence majeure qui a certainement lourdement contribué à une bonne partie de la culture Judaïque , c’est la longue période de déportation à Babylone par Nabuchodonosor .
Extrait de Wikipédia sur la déportation à Babylone :
« Selon le livre de Jérémie, la déportation des Judéens s’est faite en trois fois (Jérémie 52,28-30). La première au temps de Joaquin (597 av. J.-C. ?), suite à la défaite du Royaume de Juda face à Nabuchodonosor II ; le Temple de Jérusalem est alors partiellement dépouillé et la majorité des citoyens emmenés. Onze ans plus tard (après une révolte contre l’empire sous le règne de Sédécias), la ville est entièrement rasée et une nouvelle déportation, moins importante, s’ensuit. Finalement, Jérémie fait état d’un troisième exil cinq ans plus tard. »
Les juifs se sont tellement intégrés à la culture Mésopotamienne que la plupart sont restés sur place , car ils s’y sentaient chez eux . Il faut dire qu’Abraham , leur père spirituel fondateur est né à Ur/Our en Mésopotamie – sumérien donc – et que sa sagesse et ses connaissances lui ont été transmis à partir des anciennes traditions de ce pays .
Preuve de leur intégration, pendant cette période, les juifs ont été les fondateurs des premières banques . Ils ont été également les fondateurs de quelque chose de beaucoup plus grand ; la création de la Bible , dont une grande partie à certainement été compilées et rédigé à Babylone pendant la déportation .
Faut-il donc chercher les origines de la Bible dans la culture Mésopotamienne ? Cela parait incroyable , et pourtant !
En fait , il faut plutôt remonter à la civilisation Sumérienne pour trouver des traces de l’origine de la Bible sur des tablettes d’argiles , en écriture cunéiforme .
En effet , en ne prenant que quelques exemples les plus connus , de nombreux évènements décrits dans la Bible se retrouvent sur des tablettes beaucoup plus anciennes , datant des origines de la mythologie Sumérienne .
Par exemple , dans l’épopée de Gilgamesh , qui évoque la recherche et la quête de l’arbre de vie , (en quelque sorte, la quête de la connaissance et de l’immortalité ) , parle d’un homme qui raconte à Gilgamesh l’histoire d’un personnage correspondant d’une façon troublante à l’épisode de Noé et du déluge .
(Voir cet article pour l’exemple : Sumer sources des mythes et légendes du monde ici http://fargin.wordpress.com/2011/03/10/sumer-sources-des-mythes-et-legendes-du-monde/ ) .
Sur certains textes , et notamment la tablette d’Emmerkar et le seigneur d’Aratta , ou sur la tablette de l’Ashmolean Museum d’Oxford , est expliqué un évènement qui ne peut que nous faire penser à l’épisode de la Tour de Babel .
Extrait de la tablette de l’Ashmolean Museum d’Oxford :
« … Enki, le Seigneur de l’abondance, dont les commandements sont sûrs, le Seigneur de la sagesse qui scrute la Terre, le chef des Dieux, le Seigneur d’Eridu, doté de sagesse, changera les mots de leurs bouches, y mît de la discorde, dans la langue de l’homme, qui avait été d’abord unique ».
La Genèse , les origines de la création , sont décrites d’une façon étonnamment précise dans plusieurs tablettes Mésopotamiennes .
La genèse sur l’Homo Sapiens qui est en contradiction complète avec les conceptions des grandes religions du monde . Elle est , pourtant , scientifiquement la plus compréhensible et la plus logique , de plus , elle est en parallèle avec celle des Tibétains ( si on en croit le lama Lobsang Rampa ) , des Hawaiiens , des aborigènes d’Australie , des Indiens d’Amérique du Nord ( Apaches , Hopis et Sioux ) , des Mayas ( d’après le prétre de la confrérie blanche des Mayas , Miquel Angel ) .
D’après la thèse de Sitchin , les  » Annunakiens  » des mythes sumériens, « ceux qui descendaient du ciel sur la Terre », étaient des extra-terrestres venant d’une planète encore inconnue de notre système solaire qui fait le tour du Soleil en 3600 ans . Ces Annunakiens atterrirent pour la première fois sur notre Terre il y a environ 450.000 ans pour sauver leur planète . Ils se mirent à extraire de l’or et d’autres matières premières dont ils avaient besoin et créèrent l’Homo Sapiens il y a 300.000 ans environ en faisant des manipulations génétiques sur des femelles d’hominiens . Ils avaient besoin d’aide , car ils ne voulaient plus extraire eux-mêmes ces matières premières . La Mésopotamie fut leur première colonie .
Bien que certains spécialistes soient sceptiques face aux thèses de Sitchin des astronautes-Dieux , le monde scientifique doit de plus en plus reconnaître que ses conclusions sont justes . Surtout depuis que les sondes spatiales américaines « Voyager » ont photographié Uranus et Neptune et prouvé que la description des Sumériens d’après laquelle les deux planètes étaient jumelles avec une végétation marécageuse bleu-vert était exacte . Uranus et Neptune ne furent , pourtant , découvertes officiellement que récemment .
William Bradley écrit dans « Die Götter von Eden » sur les Sumériens : « Sur les tablettes mésopotamiennes, la création de l’Homo Sapiens est attribué surtout à un « Dieu ».
Le nom de ce « Dieu » est EA. Il aurait été le fils d’un roi de ces extra-terrestres qui, dit-on, régnait sur une autre planète appartenant au vaste royaume de cette race extra-terrestre. Le prince EA était connu sous le titre « EN.KI », cela signifie « Seigneur (ou prince) de la Terre ». D’après les textes des Sumériens, le titre d’EA n’était pas tout à fait approprié. Il aurait perdu au profit de son demi-frère ENLIL d’immenses territoires de la Terre sur lesquels il régnait, suite à une des innombrables rivalités et intrigues qui préoccupaient apparemment les régnants des civilisations extra-terrestres. » On attribue au PRINCE EA non seulement la « création de l’homme » mais aussi beaucoup d’autres réalisations. Il aurait asséché les marais du golfe Persique pour les remplacer par des terres fertiles, il aurait construit des digues et des bateaux et aurait été un bon
scientifique. Par sa création de l’homo sapiens, il donna la preuve qu’il s’y entendait dans la technique génétique, mais, si on en croit les tablettes en argile, cela nécessita beaucoup d’expérimentations. Et, ce qui est important, c’est qu’il aurait été bienveillant avec sa création, l’homo sapiens.
D’après les textes de Mésopotamie , EA Enki prit parti pour le nouveau genre humain au conseil des extra-terrestres . Il s’éleva contre beaucoup de cruautés que d’autres extra-terrestres, et parmi eux son frère Enlil, infligèrent aux hommes . Il ressort des tablettes sumériennes qu’il ne voulait pas faire de l’homme un esclave mais qu’il fut mis en minorité par les autres . Les hommes qui n’étaient pour eux rien d’autre que des bêtes de somme furent traités cruellement par leur maîtres .
On parle dans les tablettes de famines , maladies et de ce que nous appelons aujourd’hui , la conduite de guerre biologique . Mais comme ce génocide ne faisait pas assez régresser la population humaine , les extra-terrestres décidèrent d’exterminer les hommes en provoquant un grand déluge. Beaucoup d’archéologues confirment aujourd’hui qu’il y a eu au Proche-Orient un
déluge qui remonte à des millénaires qu’on retrouve non seulement dans les tablettes sumériennes mais aussi dans l’épopée de Gilgamesh , dans l’Ancien Testament et bien d’autres écrits .
D’après les textes sumériens , EA raconta à un Mésopotamien du nom d’Utnapischtim le plan des autres extra-terrestres et il lui apprit à construire un bâteau pour qu’il prenne la mer avec sa famille , quelques artisans , un peu d’or , du bétail et des animaux sauvages . L’histoire de Noé vient , comme beaucoup d’autres histoires de l’Ancien Testament , des écrits plus anciens de la Mésopotamie . Les Hébreux ne changèrent que les noms et instituèrent un seul Dieu dans la religion juive alors qu’il y avait de
nombreux dieux dans les écrits originels .
Et concernant ces « dieux  » sur Terre , nombreux sont les écrits anciens qui y font mention :
– la mythologie Indienne ( Ramayana et Le Mahabharata , le Drona Parva , parlent également de batailles célestes, avec l’utilisation d’armes fantastiques, digne de nos meilleurs films de science fiction . Le Bhisma Parva qui décrit le conflit entre Arjuna et Bhisma , parle d’une arme céleste semblable au feu , tant en éclat qu’en énergie . Elle se nomme « Brahma-danda » , la baguette de Brahma ; elle est plus puissante que la foudre d’Indra , ne frappe qu’une fois pour détruire des pays entiers , et stigmatise des races sur plusieurs générations . Comment ne pas penser à une arme nucléaire ! )
– la mythologie Tibétaine ( Le Kanjur, Le Tanjur , Le BatamHgym , Le Bardo Thödol faisant mention de technologies hors du commun )
– la mythologie Chinoise ( Le Huai-nan-Tzu, le Shoo-king . Les légendes de Feng-shen-yen-i se rapprochent énormément de nos romans de science-fiction, et correspondent en tous points aux batailles aériennes du Mahabharata . Les Dieux ont à leur disposition des ordres de dragons volants . Les combattants projettent des rayons lumineux , libérant des gaz empoisonnés ; ils manipulent la foudre et le tonnerre ; ils lancent des dragons de feu et des globes enflammés . Ils pratiquent une guerre bactériologique . Ils peuvent se rendre invisibles et possèdent des radars pour voir et entendre à distance . Les Dieux utilisent des armes extraordinaires )
– la mythologie Japonaise ( le Nihongi évoque des astronautes )
– la mythologie Égyptienne ( relate les nombreux pouvoirs magiques des divinités )
– la mythologie Hébraïque ( Si on en croit les écritures bibliques sur l’épisode de l’Exode , Moïse aurait déclenché les 10 plaies d’Egypte pour obtenir la libération des Hébreux . L’eau changée en sang, les bestioles qui tombent du ciel, la mort des troupeaux , les gens et les animaux couverts d’ulcères , la grêle , l’épaisseur des ténèbres , et enfin la mort
des nouveaux nés , sont assez proches de ce que pourrait produire l’utilisation d’armes bactériologiques . Moïse demande aux hébreux de ne pas ouvrir les portes et de ne manger que ce qu’il leurs a prescrit , pour ne pas être affectés . Une espèce d’antidote ?
Dans l’exode, il semblerait que quelques étranges armes ou pouvoirs auraient accompagné les Hébreux dans leur périple. L’Exode, 13-21 :
« L’Eternel allait devant eux, le jour dans une colonne de nuée pour les guider dans leur chemin, et la nuit dans une colonne de feu pour les éclairer, afin qu’ils marchassent jour et nuit » .
Arche d’alliance : un coffret électromagnétique puissant ?
La fameuse Arche d’alliance, ne serait-elle pas un coffret électromagnétique puissant( c’est ce qu’affirme Nassim Haramein ) , qu’il ne fallait toucher sous aucun prétexte , sous peine d’être foudroyé instantanément ?
Le pectoral aux 12 pierres d’Aaron, les pouvoirs extraordinaires de L’urim, du thummim, et du rubis, nous rappellent la technologie électronique de nos composants semi-conducteur.
– la mythologie Mésopotamienne ( Comme pour les autres mythologies , on parle ici de Dieux régnants sur la Terre à des époques inimaginables , soit 370 600 ans avant le déluge .Le Mou était-il une chambre céleste , un véhicule spatial pour emmener Inanna/Ishtar dans les cieux ? Et bien sûr l’Epopée de Gilgamesh largement évoqué ici concernant les Tablettes sumériennes ) .
qu liens concis à titre d’exemple :
http://homme-et-espace.over-blog.com/article-21135211.html
http://fargin.wordpress.com/2013/03/28/les-racines-de-nos-souffrances/
http://fargin.wordpress.com/2011/06/10/tablettes-de-kharsag-legendes-ou-realite/
http://fargin.wordpress.com/2011/03/10/sumer-sources-des-mythes-et-legendes-du-monde/
Pour ceux qui ne connaissent pas le travail d’Anton Parks , sachez qu’il éclaire d’une manière totalement inédite l’histoire de l’humanité antédiluvienne et développe une thèse partagée par un nombre croissant d’auteurs dont Zecharia Sitchin : nous sommes le fruits d’interactions complexes avec des entités extraterrestres que nous avons longtemps prises pour des « Dieu(x) ».
Loin des paradigmes du darwinisme et du créationnisme , Parks propose une exogenèse de l’humanité fondée sur le décryptage des grands mythes fondateurs, mais aussi des textes sumériens et bibliques . Un voyage fascinant aux confins de nos origines .
EDEN par Anton Parks :
http://www.antonparks.com/main.php?page=eden
http://www.onnouscachetout.com/anton-parks-interview-web-2012

Source: resistanceauthentique.wordpress.com

Une autre vision c'est la conférence traduite de Mauro Biglino, traducteur de l'Ancien Testament pour le Vatican, Biglino offre une nouvelle traduction de la Bible dévoilant l'existence d'extraterrestres créateurs de l'humanité.Voir "la Bible comme vous ne l'avez jamais lue". La traduction française commence à 1' 43''

Voir aussi les-deux-races

Commentaires

Articles les plus consultés