DARPAN - Suivre son intuition (extrait)


Darpan est un « éveillé-thérapeute ». Il accompagne toute personne sincèrement motivée à mettre en évidence, à voir et à comprendre l'agencement des difficultés intérieures qui ont conduit à une forme de souffrance, qu'elle soit physique, mentale, émotionnelle ou spirituelle. Animé par l'intention de permettre à chacun de gagner en conscience et en intelligence, il aborde les problèmes de la psyché sans folklore et de façon claire et directe, avec le même esprit logique appliqué dans le cadre de la vie professionnelle.

Œuvrant pour accroître la connaissance de soi de chacun, il aide à prendre conscience de l'origine des difficultés ainsi que de leurs influences et de leurs ramifications dans tous les aspects de notre vie. Il démontre, de façon pratique, comment nous défaire du malheur qui vit en nous ainsi que des limitations qui nous empêchent d'aimer et d'être aimés davantage, de nous accepter pleinement et de nous ouvrir à notre totalité.

Résolument tourné vers une approche pratique de la spiritualité, il décrit, de façon précise et détaillée, les mécanismes de la souffrance, les rouages de l'ego et l'accès à la vie intérieure en exposant sans relâche les éléments qui nous séparent de notre vraie nature.
 Notre intuition : s’y fier ou s’en méfier ?


L'intuition

 
Ce matin-là, Jean-François a acheté un quotidien. « Je ne sais pas pourquoi, raconte-t-il, je n’en achète jamais. Quelque chose m’y a poussé. J’ai ressenti la même sensation quand je l’ai ouvert à la page des petites annonces. Immédiatement, j’ai repéré un appartement en vente. Il se situait dans un quartier où j’avais toujours rêvé d’habiter. Je suis allé le visiter. Nous y vivons depuis vingt ans. »
Notre vie est traversée par ces moments quasi magiques où nous sommes amenés à faire une action inhabituelle qui bouleverse notre quotidien… Répondre à cette injonction intérieure, c’est écouter son intuition. Selon “Le Petit Robert”, le phénomène intuitif est une « forme de connaissance immédiate qui ne recourt pas au raisonnement ». Ce qui laisse supposer que nous possédons un système de pensée faisant appel à d’autres processus que ceux de l’intelligence rationnelle.
 

Une reconnaissance scientifique

Peut-on pour autant se fier à ce sixième sens ? Non, répondaient jusqu’à présent la majorité des scientifiques. Surgie du néant, ne passant par aucun de nos cinq sens, l’intuition n’avait pour eux… aucun sens. Pourtant, certains ont mené des recherches sur ce phénomène troublant. En 1998, deux célèbres neurologues, Antonio Damasio et Antoine Bechara, travaillant sur les réactions de notre système nerveux lors de décisions "à risques", ont fait, au collège de médecine de l’université de l’Iowa, aux Etats-Unis, une expérience étonnante. Seize personnes étaient face à quatre jeux de cartes retournés. Chacune recevait une mise de départ de deux mille dollars. Les jeux comportaient tous des cartes gagnantes et des cartes perdantes. Lorsqu’un participant en tirait une gagnante, son système nerveux réagissait normalement. A l’inverse, il s’affolait et réagissait en envoyant un "signal d’alarme" quand le joueur était sur le point d’en retourner une "mauvaise". Comme si son esprit était capable de "sentir" à l’avance une bonne ou une mauvaise carte…
Les deux neurologues en ont conclu que « ce mécanisme inconscient dirige le comportement et qu’il doit être ajouté à ceux reconnus comme nécessaires au raisonnement rationnel… » Depuis, l’intuition est devenue un vrai sujet de recherche. De nombreux laboratoires travaillent aujourd’hui sur cette faculté de "pressentiment". Le directeur du département de psychologie de l’université d’Amsterdam, Dick Bierman, est formel : « Nos expériences démontrent que notre esprit est capable d’anticiper, de faire un petit saut dans le futur, pour nous prévenir d’un danger. »
 

Décoder les signes

L’intuition se reconnaît aussi à son caractère fulgurant. Trouver brusquement la solution d’un problème sur lequel vous planchez depuis un mois, c’est de la logique. Votre cerveau a trié des informations et, à votre insu, en a tiré une conclusion. Il répond donc à une question. Pour l’intuition, c’est exactement l’inverse : nous obtenons la réponse avant de poser la question. Joséphine, responsable de la présélection des élèves dans une grande école constate : « Dès qu’ils entrent, je sais s’ils sont aptes ou non à suivre notre cursus. Je ne dis rien, je laisse l’équipe pédagogique prendre la décision. En vingt ans, je ne me suis jamais trompée ! »
L’empathie – notre capacité à ressentir ce que l’autre ressent – est une autre manifestation de notre sens intuitif. Cette qualité est au cœur de la relation thérapeutique. « Comment avoir un geste soignant juste sans intuition ? » demande Nathalie Alvarez, somatothérapeute et directrice de l’Ecole du corps-conscience, à Juvignac, dans l’Hérault. « Cette faculté permet de lire, dans le corps de l’autre, des informations impossibles à percevoir autrement. C’est un état qui nous relie à notre humanité, à la compassion. On n’a plus besoin de “faire”, chaque geste s’effectuant de lui-même, comme si on était guidé. »


Éviter les leurres la suite ICI

Commentaires

Articles les plus consultés