Il faut descendre du train


Le monde va mal.
Le monde va dans le mur.
Jusque là, tout le monde est d'accord ou presque.
C'est ensuite que ça se corse.

Il y a toutes sortes de réactions :
" Faut changer le monde. On pollue trop, y'a qu'à faire des lois pour moins polluer... "Ce n'est pas faux.
" En fait, c'est les gens qu'il faut changer. Si tout le monde polluait un peu moins, ça irait mieux. "Ce n'est pas faux non plus.
Ou encore, un peu stupide :
" Si le monde va mal, je n'ai qu'à changer mon regard sur le monde. "Et là, les objections pleuvent : " Quoi ? En quoi le fait de changer son regard sur le monde va résoudre le fait que le monde va mal ? On va juste se créer l'illusion que le monde va bien ? C'est débile... "
On peut entendre aussi :
" Si le monde va mal, je n'ai qu'à changer mon regard sur moi même. "
 
La société actuelle est comme un train.
Nous sommes les passagers.
D'aucun dirait que le Nouvel Ordre Mondial (N.O.M) est le chauffeur du train, et ses gardes.
Les gens sont dans le train, ils mangent, socialisent, regardent la télé, dans le train.
Ca leur suffit en général, du moment que c'est suffisamment confortable.
Mais, il y a quelques curieux qui ont regardé par la fenêtre :
" Tiens, c'est bizarre ce paysage qui défile au dehors... "
" Tais toi et regarde la télé ! " répliquent les autres passagers.
Il y a aussi quelques téméraires qui ont osé ouvrir la vitre.
Ceux là, à cause du vent qui dérange tout, enquiquinent carrément les autres passagers.
Mais ces téméraires ont vu quelque chose !
Le train fonce vers un mur... !!!! ??? !!!
 
Et c'est là que les ennuis commencent vraiment.
Que faire ?
Les autres passagers souvent ne veulent rien savoir.
Le train ne vibre pas, donc pour eux, pas de danger à l'horizon.
Et puis ce mur, ils ne l'ont pas vu...
" Pourquoi devrait-on croire ces fous alors qu'on est bien tranquille chez nous ? "
 
La première réaction souvent est de se dire :
" Mais il est fou le conducteur ? Pourquoi il ne freine pas ? "
En effet, le conducteur jouit d'un certain prestige puisque c'est lui qui commande le train.
Donc, les " fous " qui ont vu le mur commencent à élaborer des plans, pour informer les gens, pour avoir suffisamment d'appuis de gens qui pensent comme eux, pour finalement pouvoir atteindre le conducteur, et l'obliger à changer de cap ou ralentir.
Et il y a effectivement des gens qui attaquent le conducteur et ceux qui le protègent.
Il y a parfois des reportages à la télé.
Et finalement, de plus en plus de monde se bat à bord du train, il y a même des débats organisés sur ce fameux mur.
Il parait que des personnes intelligentes l'ont vue.
Mais... ???
Et c'est là que ça devient " rigolo "...
 
Certains se sont penchés, ils ont vu le mur, et ont alors remarqué que la voie était unique.
Et ils ont commencé à se poser des questions sur le chauffeur...
" S'il ne peut pas changer de voie, que peut-il vraiment faire exactement ? "
Et certains ont compris le pot-aux-roses.
Parce que, chaque fois qu'un opposant a pris le contrôle du train en promettant de tout changer, en fait, le train a continué sa marche.
Le train est automatisé.
Le conducteur ne conduit rien.
Le conducteur n'est pas un conducteur, il le fait juste croire pour son prestige.


Alors là, commencent les vrais problèmes.

La solution, c'est quoi ?
 

Certains ont compris.
Il faut descendre du train... même en marche (c'est un peu flippant c'est vrai !).
Ceux qui cherchent à descendre ont compris que nous ne sommes pas fait pour vivre dans un train, mais pour explorer le monde, et non pas seulement pour le voir défiler par les fenêtres.
Ils comprennent alors que les luttes à l'intérieur du train ne sont que perte de temps et sottises, que la solution est ailleurs.
Et… c’est là que la phrase :
« Il faut changer son regard sur soi-même » prend tout son sens.

Nous ne sommes pas des passagers d'un train pour l'éternité.
Nous sommes des voyageurs faits pour explorer le monde.

 
Quand on comprend cela, que l'on change son regard sur soi même, et qu'on a le courage de sauter du train... tout devient différent.
 
Et on en vient même à remercier le mur, parce que sans lui, on se serait vautré dans le train jusqu'à la fin des temps.
 
Si nous sommes en dehors du train, le N.O.M, du coup, n'existe même plus.
Mais tant qu'on est dans le train, que l'on soit pour ou contre le conducteur ne change rien, puisque ce n'est pas lui qui a le pouvoir.


NOUS SEULS AVONS LE POUVOIR de décider si nous restons dans le train ou si nous sautons !
 
Le N.O.M n'a qu'une illusion de pouvoir.
Ceux qui luttent contre le N.O.M font en réalité son jeu, parce qu'ils restent dans le train. Ils restent dans l'illusion que le N.O.M a le pouvoir sur le train, et donc sur eux.

Beaucoup ont vu le mur.
Beaucoup se demandent comment l'éviter.
De plus en plus nombreux sont ceux qui se préparent à sauter du train....

Commentaires

  1. merci pour cette parabole................je l'ai envoyée à mes proches dans l'espoir que nous serons de plus en plus nombreux à sauter du train....,,?????l'urgence est si grande......
    merci aussi pour la premiére vidéo....elle a beaucoup remuée mon époux......et la décision de s'engager à la construction d'une toute autre constitution sociétale a vu le jour..........encore merci pour votre contribution à la Lumiére !
    namasté

    RépondreSupprimer

Enregistrer un commentaire

Les commentaires seront publiés après approbation, merci de votre compréhension.

Articles les plus consultés