LA FIN DE NETANYAHOU PAR VETERAN TODAY.

Une erreur épique à une échelle homérique … une humiliation dont il ne se relèvera pas.


Des militaires de haut rang du Pentagone plaisantaient ouvertement sur le fait d’abattre l’avion de Netanyahou.
Les Informations Nationales Israéliennes (Aruz Sheva) ont prétendu qu’Obama avait ordonné à l’US Navy de descendre tout avion militaire israélien qui serait à portée de tir, un ordre dont ils affirment qu’il est toujours valable.
Des centaines «d’étoiles montantes du Pentagone», des incompétents profondément défectueux hâtivement promus après les épurations massives de Bush et Cheney avant et après le 11 septembre, ont été évincés, la plupart étant passés en cour martiale pour fraude et abus sexuels.
Les experts juridiques s’accordent sur le fait que la visite de Netanyahou aux Etats-Unis, en tant que «diplomate étranger» sans autorisation du Département d’Etat, était illégale. En outre, l’invitation du républicain Boehner en tant que personne privée, dénuée de tout statut international, qui n’a aucun droit de représenter les Etats-Unis en politique étrangère, a constitué un détournement d’argent public et une violation de la loi américaine.
Mais ce n’est rien, comparé au retour de boomerang que cela a représenté au sein de la communauté juive américaine et de la majorité du Parti démocrate. Netanyahou ne sera plus jamais invité aux Etats-Unis. Il ne le peut pas, il a brûlé ce pont. Quiconque le rencontrant ou tout dirigeant américain se rendant en Israël pendant que Netanyahou est toujours en fonction n’en sortirait pas indemne.
Ne restent pour défendre Netanyahou qu’une galerie de bloggeurs et de sites douteux et conspirationnistes, qui est tout ce qui reste après la chute de Fox News. (Rupert Murdoch : http://fr.wikipedia.org/wiki/Rupert_Murdoch)
Kaptur
Un des vétérans de la Chambre des Représentants, élue de décennie en décennie, c’est Marcy Kaptur de Toledo. Marcy est une catholique, Démocrate libérale et supportrice sa vie durant d’Israël. Marcy est citée dans le Toledo Blade comme ayant qualifié Netanyahou de «grossier». Voilà ce qu’elle a déclaré dans la salle de la Chambre des Représentants dont elle est un des plus anciens membres :
«Monsieur le Président de la Chambre, le discours prévu devant le Congrès qui doit être prononcé par le Premier Ministre Benyamin Netanyahou a été mal géré depuis le départ. Il est annoncé d’une manière qui est en totale contradiction avec d’importants protocoles diplomatiques qui sont là pour soutenir les intérêts stratégiques de l’Amérique, et franchement, d’Israël également.

«Ce discours a été autorisé de façon unilatérale par le Président républicain de cette Chambre. Il  n’a fait l’objet d’aucune demande de permission ni de notification préalable à l’exécutif comme le veut le protocole habituel concernant les dirigeants étrangers. Il s’agit d’une violation fondamentale de notre unité nationale sur la politique étrangère, et notre Constitution assigne à la fonction de Président le droit et la responsabilité de négocier avec les gouvernements étrangers.

«Contourner cet impératif et inviter un chef d’état en fonction sans notification à l’exécutif nuit à notre intérêt national et à notre réputation dans le monde. En cette période, alors que notre exécutif poursuit des négociations sensibles et prometteuses avec l’Iran, pourquoi notre Président de la Chambre se comporterait-il de manière aussi cavalière ? Les branches exécutive et législative de notre nation ne devraient-elles pas être unies sur les questions de politique étrangère qui ont des conséquences aussi graves au-delà de nos frontières ?

«Alors que cette visite a lieu deux semaines avant les élections israéliennes, il paraît évident que notre Congrès va servir d’étape électorale et d’arrière-plan dans la politique électorale israélienne. Comme c’est malheureux, comme c’est inutilement grossier et insultant pour ce Congrès et la Constitution que nous avons tous juré de respecter.»
Ce qui est plus important, ce sont les deux principales réactions des médias à ce discours que peu de gens ont eu le cran de lire et que presque personne n’a écouté :
1. La déclaration de Netanyahou en 2002 qu’une offensive pour évincer Saddam n’aurait que des conséquences positives, une chose que Netanyahou a essayé de passer sous silence, a commencé à le hanter.
2. D’une manière générale, Netanyahou est présenté comme un menteur, avant même sa visite, par ses propres services secrets.

L’opinion de Nancy Pelosi, extraite du Washington Post :
Dans une déclaration, Pelosi a dit qu’elle était «proche des larmes» pendant tout le discours, «attristée par cette insulte à l’intelligence des Etats-Unis … et attristée par la condescendance affichée par rapport à notre connaissance de la menace posée par l’Iran (http://www.washingtonpost.com/blogs/post-politics/wp/2015/03/03/in-much-anticipated-speech-netanyahu-to-address-congress-tuesday/) et à notre attachement général à la prévention de la prolifération nucléaire.

VT (Veterans Today)
Pour Veterans Today, c’est une grande victoire. 
Nous avons été en conflit avec l’ADL et l’AIPAC (des lobbies israéliens) pendant près d’une décennie, adoptant une attitude neutre, informant le public et restant vigilants contre les incessantes campagnes de dénigrement puériles et dignes d’amateurs. Les rédacteurs, éditeurs et éditorialistes de VT ont été menacés, leurs téléphones piratés, leurs poubelles volées. Imaginez un «responsable régional» de l’ADL se retrouvant avec 20 kilos de détritus. Comme Jim W. Dean le dit souvent : «Vous ne pouvez tout simplement pas inventer des trucs pareils».
Comme VT est composé essentiellement de militaires et d’agents de renseignement en retraite, dont la moitié sont employés par des fournisseurs de la Défense, dont beaucoup travaillent en partenariat avec des société israéliennes, la «reculade» de Foxman, Jones et la multitude de petits «hasbara shills» n’a été qu’une blague.
VT a mis un point d’honneur à mener une guerre psychologique assez habile contre les groupes définis comme traîtres envers les Etats-Unis et destructeurs de la stabilité mondiale, une guerre qui a été pratiquement gagnée, comme le montrent les commentaires actuels dans le monde. Des groupes comme l’ADL et le SPLC, qui ont été la peste des groupes suprématistes égarés, voient à présent leurs activités d’espionnage et de trahison être révélées.
Oui, les Etats-Unis se retrouvent clairement dans une crise constitutionnelle, et l’ont été depuis longtemps. Mais ce n’est que maintenant que les vrais enjeux sont définis et que ceux qui choisissent d’adhérer à ce «nouveau discours», qui ne font que réitérer la minable propagande et les dissimulations à demi-assumées des deux décennies écoulées, sont évidemment «pris à leur propre piège».

Divulgation
Seuls des officiers du renseignement aguerris pouvaient faire la distinction entre les excentriques, les légions d’agents de désinformation, et les rares lanceurs d’alerte. Les vrais lanceurs d’alerte sont calmes, généralement habiles et dépourvus de rancœur personnelle ou d’amertume. Ils sont là et renseignent VT par un flux constant d’informations, dont très peu sont jamais publiées. La peur de la prison est une des raisons de ne pas publier du renseignement opérationnel. Le sentiment de responsabilité en est une autre.
Cependant, en ayant accès non seulement à des documents opérationnels, mais également politiques de nations-clés, le résultat en a été la formulation de modèles de théories du chaos permettant à VT de dire ce qui allait se passer à l’avenir avec une étrange précision et à faire la différence.
La destruction de Netanyahou, à laquelle nous venons d’assister, est pour une grande part l’œuvre de VT et de ses associés, dont seuls quelques-uns sont au courant, au sein du gouvernement américain, du Pentagone et des services de renseignement, ici et dans le monde entier.
VT pouvait renseigner «Ronnie» (Ronald Reagan) sur le téflon. La réponse est simple, lorsque vous formulez un message pour la vraie élite, les rares personnes qui ont encore une voix à faire entendre dans une société où la majorité a perdu tout discernement, et également une conviction politique, vous gagnez.
Ce dont ont besoin les Etats-Unis, comme il a été prouvé sans aucun doute récemment, est d’une opposition loyale. Capable de défier les menteurs rémunérés, les petits caïds du crime organisé et les groupes pédophiles qui sont au centre du pouvoir aux Etats-Unis, oui ce sont vraiment des adeptes lucifériens comme le disent Stew Webb et Preston James, et dont le public est friand.

Veterans Today Radio (3-3-15) Stew Webb, Jim Fetzer, Preston James
Clinton
avec Monica Lewinsky
Ce qui est pire, cependant, c’est qu’à l’inverse de la plupart des informations scandaleuses, celle-ci est vraie. On ne peut qu’être nostalgique de l’époque de Bill Clinton et sa relation chaotique avec cette petite moucharde potelée «d’agent secret» recrutée par la DIA (Defense Intelligence Agency), Linda Tripp.
«Nutty» (timbré, NdT.)
Ce surnom lui collera à la peau. Netanyahou est aujourd’hui à l’Amérique ce que Saddam était dans les années 1990, un dictateur potiche, le lobbyiste rémunéré de Sheldon Adelson, un magnat du jeu et trafiquant sexuel notoire.
Ce que Netanyahou veut par-dessus tout, est que les gens oublient ce qu’il a fait. Shelly Adelson protégé par son argent et une pleine caisse de dossiers compromettants, a entraîné Netanyahou là-dedans. Rien ne pourra l’en faire sortir.
Mis en ligne par Gordon Duff, le 4 mars 2015
par Gordon Duff, rédacteur en chef (http://www.veteranstoday.com/staff-writers/)

Lu sur: http://vol370.blogspot.fr/

Commentaires

  1. il y a encore des gens bons aux Etats unis !! merci les VT, ca met du baume au coeur ♥♥♥ Bonne nuit à Tous

    RépondreSupprimer

Enregistrer un commentaire

Les commentaires seront publiés après approbation, merci de votre compréhension.

Articles les plus consultés