Les radio-fréquences bientôt chez vous avec le compteur LINKY (fin 2015- début 2016 - Renseignez-vous !)

Nos voisins Allemand l'on refusé pour de bonnes raisons Reportage à voir absolument pour tout comprendre
EDF/ERDF : Linky mise en évidence des irradiations du CPL

Les compteurs « intelligents » Linky devraient être imposés prochainement dans le cadre de la loi sur la transition énergétique. Le Sénat et l’AN doivent la voter « avant l’été 2015 ». Des associations s’inquiètent des répercussions sur la santé ou la vie privée notamment. 
 
 C’est une fois votée la loi sur la transition énergétique que les compteurs communicants Linky devront obligatoirement être installés dans les foyers français. Les parlementaires doivent voter la loi avant l’été 2015. Cela mettra fin à un feuilleton qui aura duré plus de 5 ans. Depuis octobre dernier, le gouvernement est habilité à procéder par ordonnance et a commencé les déploiements expérimentaux. L’objectif était d’installer 3 millions de compteurs intelligents Linky en 2015, et 35 millions à l’horizon 2021.

 Pourtant, depuis des années que nous suivons les avancées du projet Linky (ainsi que Gazpar, son homologue pour le gaz, ndlr), les principaux problèmes ne sont pas réglés. Comme nous le rappelions en octobre dernier, le coût est énorme (entre 4 et 9 milliards d’euros) et financé par des fonds publics, le système est encore une fois propriétaire et non-ouvert, sans compter que les réels avantages ne sont pas encore prouvés.

 L’association rappelle encore que les radiofréquences émises par le compteur « sont classées « cancérogènes possibles » depuis le 31 mai 2011 par le Centre international de recherche sur le cancer, qui dépend de l'OMS ». Des radiofréquences dont ERDF ne fait pas mention sur son site, se contentant d’évoquer la technologie CPL.


'Un appel à la mobilisation contre les compteurs Linky' - L'informaticien.com - 20/04/2015

Des « opérateurs d’effacement »

Nouveauté introduite dans le projet de loi de transition énergétique : les opérateurs d’effacement. Tenez-vous bien : il s’agit de la création juridique de ce statut, distinct des fournisseurs. Ils seront chargés de solliciter les consommateurs pour qu’ils désactivent sur une période donnée leur chauffage et/ou chauffe-eau. Le but : économiser de l’énergie bien entendu. Mais ces opérateurs seront rémunérés selon le nombre de kWh « effacés ».

Cerise sur le gâteau : « La charge financière du mécanisme est imputée à la collectivité des consommateurs, via la contribution au service public de l’électricité (CSPE) payée dans la facture d’électricité », rappelle l’UFC Que Choisir, qui a saisi le Conseil d’Etat « afin qu’il annule l’arrêté finalisant ce dispositif scandaleux qui alourdit injustement la facture de l’ensemble des consommateurs et s’avère, en outre, inefficace, voire contre-productif ».

---
Source : http://www.linformaticien.com/actualites/id/36412/un-appel-a-la-mobilisation-contre-les-compteurs-linky.aspx

 
Les nouveaux compteurs rendent tous les câbles électriques domestiques rayonnants => donc toxiques. Ceci est dû au CPL. 
Avec un CPL, il est inconcevable de garder des câbles non blindés.
Les données peuvent être piratées. Un pirate peut intercepter les données en l’air et faire augmenter la facture d’un tiers puis baisser la sienne.

Ils entrent dans la liste des exclusions de la garantie RC ou assurance habitation.
Ils peuvent prendre feu (cela c'est déjà produit). Tout sinistre causé n‘est pas pris en charge par les sociétés d‘assurance.

 Certaines attaques sur la santé sont irrémédiables comme les ruptures des séquences d’ADN, la perforation de la barrière hémato encéphalique, le dérèglement du fonctionnement des cellules, etc. La récupération d’une ex-bonne condition physique deviendra impossible, par la suite d’une exposition chronique.

Le problème prioritaire, celui des effets nocifs sur la santé, reconnu par les scientifiques, experts et médecins indépendants, est occulté dans les débats accessibles au public, soit volontairement par les connaisseurs, soit naïvement par les ignorants. Le résultat dans les deux cas est le même. Le public, les politiciens de bonne foi et les élus ne sont pas informés.
De nos jours, où les moyens de communication instantanée ne manquent pas, on constate que la société est sous-informée.
Toute personne qui s’informe se doit d’informer autrui... 
Des détails sont fournis par http://www.next-up.org/Newsoftheworld/CPL.php

Le Pr Belpomme dénonce les radio-fréquences

Dominique Belpomme est professeur de cancérologie à l’université Paris V et directeur de l’Institut européen de recherche sur le cancer et l’environnement (Eceri) de Bruxelles. Il parle des dangers des champs électromagnétiques, l’une de ses spécialités et critique violemment les conclusions de l’Agence nationale de sécurité sanitaire sur les champs électromagnétiques. « C’est un rapport politique, sans aucune valeur scientifique, bon à jeter à la poubelle. De nombreux experts qui composaient la commission m’ont dit que leur avis n’avait pas été pris en compte dans les conclusions. Les autres n’ayant aucune connaissance du sujet, et aucune reconnaissance internationale. Ces conclusions vont à l’encontre de l’organisation mondiale de la santé (OMS), dont certains membres m’ont pourtant avoué avoir subi des pressions des opérateurs de téléphonie pour minimiser les dangers. C’est dire ! Au final ce sera un avis franco-français qui ne dépassera pas nos frontières, mais qui a des conséquences désastreuses chez nous, auprès de la population. »
Comment analysez-vous ce rapport ?

« Les responsables de l’Anses ont été mis en place par les politiques. Ils leur obéissent. Or les politiques sont les interfaces des opérateurs de téléphonie. Ils n’envisagent pas la facture sanitaire, qu’il va nous falloir payer. Et elle sera lourde. C’est valable pour d’autres domaines comme les pesticides par exemple. J’ai lutté contre l’utilisation du chlordécone en Martinique, qui aujourd’hui a le record du monde du nombre de cancers de la prostate. On a juste changé de pesticide là-bas, mais pas nos façons de faire. Nous ne sommes plus dans un pays démocratique. La pensée unique, celle qui fait passer avant tout l’emploi, la croissance, les industriels, règne. »
  Source : robindestoits. 
Vu sur: messagesdelanature


Commentaires

Articles les plus consultés